Il est habituel à l’époque que chaque château, manoir ou grande ferme ait son propre pressoir et ses propres vignes afin de produire son vin. Ainsi, dans l’une des nombreuses caves troglodytes derrière le château, il y a bien sûr, un pressoir vinicole. Et il pourrait s’agir du pressoir d’origine, c’est-à-dire de la fin du 15e siècle ou du début du 16e siècle.

Ce modèle présent est le vestige d’un pressoir « casse-cou ». Il est assez rare, car dangereux et son principe a rapidement été abandonné. En effet, un treuil relié à une corde et à une poutre horizontale permettait de produire un effet « levier » pour presser les raisins. Mais, il arrivait assez fréquemment que la corde, ou aussi appelée la « coue », rompait brusquement. D’où le nom du modèle de pressoir, le « casse-cou ».

C’est un important patrimoine, qui témoigne d’une grande époque d’autonomie, où chaque domaine subvenait entièrement à ses propres besoins : produire du vin, de la nourriture avec la chasse et l’agriculture, du bois pour les cheminées…

Aujourd’hui, dans la cave du château, la structure principale en bois du pressoir n’est plus visible et a été perdue. Il est donc assez difficile d’imaginer le dispositif. Récemment mis à jour, cette cave troglodyte est maintenant ouverte à la visite (inclus dans la visite guidée du château).

> Suivez nous sur Facebook <
> Suivez nous sur Instagram <

Mots clés: château, château de la Loire, château Indre et Loire, château Touraine, les châteaux de la Loire, château 37, château en Touraine, Richelieu, Chinon, visite château

Catégories : histoirevisite